Retour sur la construction du Stade de France

Le choix de la France par la FIFA (Fédération internationale de football association) pour accueillir la Coupe du monde de football 1998 est à l’origine de la construction du stade de France. Avec plus de 80 000 places assises, il est le plus grand stade du pays.

19 groupements d’entreprises et d’architectes sont mis en compétition pour la réalisation du stade. Pourtant lauréat du jury, le projet de Jean Nouvel est rejeté pour des raisons financières et le premier ministre Édouard Balladur choisit en octobre 1994 la proposition du consortium Bouygues-Dumez-SGE (avec les architectes Aymeric Zublena, Michel Macary, Claude Costantini, et Michel Regembal).

Les travaux de construction du stade sont effectués dans des délais très courts et avec une rapidité certaine : ils commencent le 2 mai 1995 et s’achèvent en novembre 1997. En seulement cinq mois, 800 000 mètres carrés de terrassement sont réalisés et il suffit d’un an pour couler 180 milliers de mètres cubes de béton. La mise en place du toit et celle de la tribune mobile de même que les divers aménagements techniques ne requièrent pas davantage de temps.

Requérant l’utilisation de techniques de travaux publics et du bâtiment, le stade fait l’objet de 40 000 plans. De forme elliptique, il est partiellement enterré pour obtenir une réduction de sa hauteur. Ses tribunes s’étendent sur trois niveaux et sont couvertes par une toiture en forme de disque, elle aussi de la forme d’une ellipse, et haubanée depuis des colonnes périphériques fuselées. L’intégration de l’édifice dans l’environnement urbain se réalise par dix-huit escaliers d’accès aux tribunes hautes à la beauté ample et imposante, mais également par le biais d’une façade vitrée qui s’ouvre sur un vaste parvis. Les meilleures places du stade de France vous sont promises avec Lagardère Hospitalité. Lagardère Hospitalité vous donne l’opportunité d’assister aux rencontres sportives les plus importantes dans un cadre des plus agréables.