Josh Groban à Hampton

Vous vous souvenez, en 2007 je vous avais parlé du concert de Josh Groban à Hampton Court Palace. Je sais qu’il y a des vieux de la vieille ici hein, pas la peine de vous cacher. Vous savez donc que Josh fait partie de mes amoureux secrets. Eh bien figurez-vous que lui et moi, on s’est revus hier soir au Grand Rex. [Enfin c’est surtout moi qui ai vu Josh plus que le contraire, en fait] [Un détail sans importance sur lequel je ne souhaite pas m’attarder.]

J’ai été étonnée de remarquer que les midinettes qui, comme moi, avaient découvert Josh tout juste sorti de l’adolescence dans la saison 4 d’Ally McBeal, ces midinettes, donc, ont affreusement vieilli. J’vous jure, très peu de peluches ont été jetées sur la scène alors qu’il y a quelques années encore, des dizaines de boutonneuses post-pubères n’auraient pas hésité à dévaliser le Disney Store des Champs Elysées pour enfouir Josh sous une avalanche de Winnie l’Ourson… Le public vieillit. Ce qui me fait réaliser que merde, j’ai probablement aussi pris de la bouteille. [Mais je n’ai jamais lancé de peluche, moi !] [Enfin si, j’avais l’habitude de lancer un lapin en peluche à mon labrador mais c’était il y a 10 ans et surtout le contexte était différent.]

Josh Groban, pour en revenir à lui. Le mec qui tient absolument à se faire accompagner d’une dizaine de (très bons) musiciens alors que le seul truc qui importe, finalement, c’est sa voix et son piano. Je pense que l’orchestre servait en fait à éviter que les « February Song », « Awake » et autres « Broken Vow » au piano  ne poussent les gens à commettre un suicide collectif. Du coup, de temps en temps, on nous balançait un petit coup de cuivres pour nous réveiller un peu.

Nan, j’déconne. Tout était superbement émotionnant, comme d’habitude. Les poils de mes bras se sont hérissés, des embryons de larmichettes ont perlé à mes paupières et j’ai peut-être même poussé une ou deux fois un soupir d’admiration grotesque que j’ai vaguement tenté de couvrir par des applaudissements. Mais pour être tout à fait honnête, la soirée n’était pas aussi émotionnante que lors du concert d’Hampton Court il y a 4 ans, mais c’est tout bonnement une question de cadre. La chair de poule, on l’a forcément beaucoup plus quand on se trouve de nuit face à une scène posée au milieu de la cour intérieure d’un château magnifiquement illuminé pour l’occasion. La salle du Grand Rex, dont la décoration n’est pas particulièrement attrayante, n’est à mon avis pas faite pour accueillir des chanteurs/musiciens. L’acoustique n’y est pas terrible, la scène pas très large, et les fauteuils sont un chouillas trop confortables pour un public de concert : les gens ont plus tendance à vouloir faire la sieste qu’à fangirler en agitant les bras et les jambes dans tous les sens pour foutre l’ambiance. Mais passons…

Mon seul vrai regret, en fait, c’est que Josh n’ait pas interprété « Let Me Fall » (chanson initialement enregistrée pour un spectacle du Cirque du Soleil). Je n’ai jamais eu la chance de l’écouter en live alors que c’est à mon avis l’une des plus belles de son répertoire. En même temps, si ça n’avait tenu qu’à moi, je lui aurais fait chanter l’intégralité de ses albums, quitte à y passer la nuit. [Mais bizarrement, aucun directeur musical n’est venu me demander mon avis sur le sujet.]

Bref, encore un magnifique moment avec un artiste qui ne me déçoit jamais sur scène. Et pour la prochaine tournée, c’est décidé, j’irai le voir à Londres, dans une vraie salle de concert avec une vraie acoustique qui tue et avec des vrais gens qui sauront apprécier l’artiste. Parce que j’ai un peu oublié de préciser que la personne qui m’accompagnait est sortie du concert en me lançant un « Ouais bof, Josh Groban c’est un peu de la soupe ».

Note pour plus tard : changer impérativement d’amis et commencer à planifier le meurtre parfait.

Note pour maintenant : la pâle copie française de Josh Groban, que je ne nommerai pas ici mais dont les initiales sont AV, aurait peut-être eu des chances de gagner l’Eurovision si elle avait eu un dixième du talent de Josh et un caractère un chouillas moins prétentieux. Voilà, c’est dit.